-La Prospérité, pas à pas…

La Prospérité, Pas à Pas

Ou

Quelques Secrets de l’Univers


Auteur : Brad Jansen    Traducteur : Gilles Gauthier

(Brad Jansen a reçu ce courriel qui lui a été envoyé « par accident »)

« J’aimerais savoir si quelqu’un sur ce forum est devenu riche en utilisant ces idées? Laissez-nous savoir. Je suis le directeur des ventes et promotion et la seule façon que je connaisse de montrer mon efficacité, c’est les RÉSULTATS. Le meilleur conseil au monde ne fonctionnera pas à moins de l’essayer jusqu’au bout. C’est une chose de DIRE que çà fonctionne et une autre de le FAIRE et avoir des résultats pour le prouver. Est-ce qu’il y a des millionnaires qui lisent ceci? »

Voici la réponse de Brad Jansen…

Il se trouve que je suis un millionnaire et que je possède une entreprise que j’ai fondée, qui vaut au moins sept millions de dollars et que je gagne un revenu annuel de plus de la moitié d’un million de dollars.

J’ai débuté il y a 22 ans avec un degré en Philosophie/Religion et un crayon emprunté

J’ai appliqué des idées de prospérité avec diligence, les apprenants et les enseignants durant la plupart des vingt dernières années.

Les secrets de  l’Univers ou les 16 Étapes vers la Prospérité…

1. Le gros secret en premier : notre monde physique est un monde de rêve, et il fonctionne tout comme en rêvant, mais généralement plus lentement. En reconnaissant le côté rêveur de notre existence et en commençant à travailler à partir de cette perspective, la vitesse apparente de l’action augmente. La façon de diriger votre monde est à l’usage de votre imagination et de votre volonté. Exercer votre volonté va la renforcer. Vous pouvez l’exercer en faisant quelque chose de déplaisant jusqu’à ce que ce soit plaisant.

2. Vous recevez de la même façon que vous donnez. La façon de recevoir librement est de donner librement La qualité est plus importante que la quantité, puisque l’Univers amplifie la pensée en circonstance. Commencez par donner, et laissez Dieu perfectionner votre façon de donner.

3. Pardonnez à Dieu. Aimer votre prochain c’est aimer Dieu. Pardonner votre prochain c’est pardonner à Dieu. Quand vous voyez un manque d’amour ou de grâce dans une situation —
— regardez encore. Regardez plus profondément. Jésus sur la croix a dit « Comment avez-vous pu me faire cela, mon Dieu? » et ensuite « J’ai confiance en Vous, j’accepte votre volonté comme la mienne. »

4. Malgré les embûches et les chutes, l’incapacité de méditer, le détournement de votre attention de votre « moi » réel pendant des années, la souffrance et votre indifférence à l’amour de ceux qui vous entourent, relevez-vous et attendez-vous au pardon de Dieu, et acceptez sa grâce à quelque endroit que vous le trouviez. Que ce soit un ami ou un ennemi qui vous donne quelque chose, c’est un cadeau de votre « moi » réel.

5. Ne gaspillez pas d’énergie sur l’impossible. N’essayez pas de convaincre quelqu’un ou de lui faire changer d’idée. Ne demandez pas à d’autres de faire des choix pour vous et ne faites pas de choix pour d’autres. Les deux sont des illusions et une dénégation de l’amour de Dieu. La meilleure chose que vous pouvez faire pour quelqu’un c’est de l’aider à faire un choix consciencieux pour qu’il puisse apprendre de celui-ci. La meilleure façon d’enseigner c’est par l’exemple.

6. Vous êtes riche maintenant d’une abondance de ce à quoi vous pensez. Le monde est un engin de création et va créer ce à quoi vous pensez vraiment. Chaque pensée dans votre esprit est une prière à propos de vous, sans égard à celui qui semble en être le sujet. La seule façon de manifester un manque ou une pénurie est d’avoir quelque chose contre quelqu’un d’autre. Abandonnez toutes pensées d’offense, de revanche, d’être meurtri, de justification de soi, d’avoir à vous défendre contre les attentes des autres, des injustices de la vie, de d’autres qui obtiennent des avantages injustifiés. La joie engendre la joie et la peine, la peine. Quand vous apprenez la bonne fortune de quelqu’un, pensez bon pour lui. Dieu le bénit et le rend prospère, et je le bénis aussi!

Charles Filmore dit « La ressource inépuisable de l’Esprit est égale à chaque demande. Il n’y a pas de réalité dans le <manque> ou pénurie. L’abondance est ici et se manifeste maintenant.»
Et il a absolument raison!

7. Faites-vous confiance consciencieusement. Vous le faites, de toute façon! La clef de la maîtrise est de reconnaître la réalité. La réalité est une simulation. Le futur coule dans le passé à travers l’entonnoir de votre façon de penser. Changez ce que vous pensez maintenant et le futur prendra soin de lui-même.

8. Votre vie est dans une balance dynamique basée sur vos pensées présentes. Qu’arrive-t-il si vous enlevez 2 % d’un côté de la balance et le placez sur l’autre plateau? Naturellement, ce côté plonge et l’autre remonte et le changement est complet. 2 % de votre vie, lorsque éveillée, c’est 10 minutes par jour. 10 minutes par jour de pensées concentrées vont changer votre vie complètement. Comme point de départ, vous pouvez imprimer ce message et le lire chaque jour pour un mois complet. Quand les choses commencent à changer, ne vous excitez pas, ne soyez pas distrait, mais tenez bon. N’en parlez pas à d’autres. Laissez l’énergie se concentrer et grandir. La seule chose que Dieu sait faire, c’est un miracle !

9. Vous ne gagnez pas… vous le méritez. “Quand vous comprenez le karma, il s’en va”. Dans n’importe qu’elle situation éprouvante, demandez-vous ceci “Qu’est-ce que j’essaie d’apprendre ici?” Commencez alors à agir selon ce principe. Expérimentez avec votre vie. Investissez dans vos relations en prenant des risques dans votre communication.

10. Quand vous êtes pris, trouvez quelqu’un dans une situation similaire à la vôtre, et enseignez-leur ce que vous avez appris jusqu’à maintenant. (Souvent, ce sont eux qui vont vous trouver!) Jusqu’au moment où vous le donnez, vous ne le possédez pas. Ceci va pour la sagesse plus que pour toute autre chose.

11. Comprenez que vous ne créerez pas de situation de laquelle vous ne tireriez pas de leçons. Quel serait le point? Dieu est avec vous à tous moments — c’est son travail. » Je peux traiter de ceci avec l’aide de Dieu » est le commencement et la fin de la foi,

12. Les seules limitations sont les limitations que l’on s’impose. Que l’abondance commence tout de suite. Attention à la tendance « Nommez-le et blâmez-le ». Responsabilité est l’opposé de blâme. Quand vous vous blâmez ou blâmez les autres, vous déniez temporairement votre pouvoir de changement (qui est de gaspiller de l’énergie sur l’impossible, encore une fois). Tôt ou tard, tous ceux dans votre vie que vous pensez vous empêchent d’être ou d’avoir ce que vous voulez, vont ou bien mourir ou s’en allez au loin, et vous allez découvrir que la condition est fabriquée dans votre propre esprit. Pourquoi ne pas agir en connaissance de cause, maintenant?

13. Si vous êtes vivant, vous méritez d’être riche. Dieu veut que vous soyez riche. Il est plus disposé à nous donner que nous sommes à recevoir — quelle que soit notre disposition à recevoir.

14. Nous sommes des êtres infinis prétendant être limités. Nous avons créé des formes et des conditions pour échapper aux limitations des formes. Mais n’oublions pas ce que nous sommes vraiment et ne prétendons pas trop fortement.

15. Laissez de côté ce que vous n’utilisez pas vraiment. Si vous vous accrochez à quelque chose (personne, endroit ou chose — ou même une idée) parce que vous pensez que vous pourriez en avoir de besoin plus tard, vous vous dites en réalité que vous ne possédez pas cette chose, que vous ne la méritez pas, et vous ne croyez pas que vous pourriez la recréer à l’avenir. Ce sont des pensées de pauvreté. Nettoyez vos placards, ayez une vente débarras, mais laissez partir ce cholestérol spirituel qui bloque vos artères du bien.

16. Verser la dîme, c’est donner dix pour cent de votre revenu à ces groupes ou individus que vous voyez utiliser les principes spirituels d’une façon comme vous aimeriez le faire dans votre vie. Le secret de donner la dîme c’est de comprendre que vous donnez maintenant, à travers vos pensées, et que donner consciencieusement c’est juste prendre le contrôle d’un processus qui est déjà en occurrence. Verser la dîme de façon régulière et consciencieuse augmente le pouvoir de votre conscient d’accepter l’abondance de Dieu dans votre vie.
Pour la plupart des gens, une bonne place pour commencer c’est de donner à votre église, à votre groupe de support, à quelqu’un qui vous enseigne ou quelqu’un qui est un bon exemple spirituel pour vous.

Plusieurs églises vous enseignent de donner à « votre canal de biens spirituels ». Bien, cela veut dire le monde entier si vous choisissez de vivre dans l’Esprit.

Je dis — donnez où vous êtes à l’aise en donnant — où vous pouvez donner sans doute ou restriction. S’il n’y pas de place comme cela, créez-en une. Donnez sans rien exiger et recevez de la même façon.

Merci de m’avoir donné l’opportunité de m’exprimer sur ce sujet. Je suis grandement béni comme résultat.

Brad Jansen

< Par la présente, je vous donne la permission de copier, poster par courrier électronique, imprimer ou reproduire cet article sous quelque forme, sans restriction. Placez le dans votre bulletin, imprimez-le et envoyez-le à votre mère, placez-le sur le tableau au travail, utilisez-le comme sujet dans un discours ou un sermon, lisez-le vous-même et mettez les idées en pratique. Laissez-moi savoir comment ça fonctionne pour vous! >

Gilles Gauthier, traduction