-Témoignages

Témoignages

J’invite tous ceux qui ont lu le livre sur La Science pour Devenir Riche de Wallace D. Wattles à écrire leur témoignage suite à la lecture. Que pensez-vous de la méthode de l’auteur du livre? Y croyez-vous? A-t-elle fonctionné pour vous? Faites-moi parvenir un courriel à : ggauthier@bonjourlavie.com et il me fera un plaisir de le publier sur cette page. Merci.

Gilles Gauthier

Voyez ici mon témoignage de gratitude:


Octobre 05 – 2005

Bonjour Gilles,

J’ai découvert votre site il y a une dizaine de jours en tapant Emmet Fox, puis j’ai surfé sur E. Cady.
J’habite dans l’Est de la France à NANCY précisément.
J’ai lu attentivement toutes les pages.

J’ai bien entendu lu avec curiosité ces fameuses pensées pour devenir riche.
Je lis depuis plusieurs années les livres de Joseph Murphy, de Norman Peale et autres.
A ce qu’il semble, ils ne provoquent pas chez moi de grands changements mais probablement suis-je moins naïve que je le voudrais.

En tout cas, ma Foi a du mal à décoller… Trop rationnelle probablement.

J’ai 54 ans, je suis veuve depuis 11 ans et j’ai consacrée ces dernières années à élever mes deux fils qui avaient 13 et 16 ans à la mort de leur père. Aujourd’hui, il est l’heure pour eux de commencer leur vie d’homme… Après de longues études, la vie active commence pour eux.

Pour moi un problème de chomage à régler aussi. Alors que j’ai -encore- besoin de gagner ma vie, il semble que j’ai quelques difficultés à trouver ma voie, ma place. C’est comique non de chercher sa voie à 54 ans ???
Mais je passe mon temps à écrire, j’aime ça. Alors j’écris…

Donc pour en revenir à mes lectures « revigorantes », reconstituantes, portantes, elles ne me semblent pas efficaces. Je dis bien qu’elles ne me semblent pas efficaces. Mais il ne m’est rien arrivé de catastrophique au cours de ces années et déjà cela c’est énorme.

Je sais que vous me comprenez puisque j’ai lu votre parcours.
Il faut dire que la mort de mon mari m’a mise dans un sale état. Il a fallut guérir et je commence à peine à reconstruire.
Alors évidemment la Foi… Je me sens comme un gruyère : pleine de trous…

J’ai bien intégré la nécessité des pensées positives. J’ai pu constater sur moi-même l’étendue des dégats de mes pensées négatives. Il m’a fallut au moins 5 ans pour comprendre que Dieu nous avait fait un merveilleux cadeau : construire notre vie sur nos pensées… avec tout le noir dont je m’étais entourée, tout allait de mal en pis.
Au moins je peux confirmer : toutes les pensées négatives vous mettent un poids au cou, plus qu’à trouver la rivière…!

Ce livre que vous avez mis sur internet m’apporte les éléments qui me manquaient : la  gratitude qui me semble difficile à provoquer (mais je sens qu’elle se développe) et surtout cette « certaine façon ».
Car lorsque je faisais quelque chose, inévitablement je pensais : « avec la chance que tu as, ça va rater, tu vas voir..!!. »

Bon aujourd’hui je sais pourquoi cela ratait!

Alors je vous tiendrai au courant…!!! Aujourd’hui je penserai que cela va marcher, après tout je n’ai rien à perdre.

Voilà, je vous adresse ma reconnaissance et j’espère que vous lirez bientôt ce mail.

Cordiales salutations de France

Audrey


Octobre 05 – 2005

Bonjour Audrey,

J’ai lu votre message avec beaucoup d’intérêts, car il me semblait revivre un peu quelques-unes de ces dernières années.
Vous êtes là où vous êtes maintenant, plus forte que jamais… Regardez tout ce chemin parcouru, plein d’écueils… et vous avez passé à travers. Bien d’autres auraient abandonné avant. C’est sûr qu’il y a des moments où il semblait qu’il aurait été plus facile de tout abandonner… mais pour remplacer ces expériences par quoi?

Tout ça, c’est derrière vous et non, ce n’est pas comique de chercher à 54 ans.
Le problème pour nous, c’est souvent que l’on cherche, mais on ne sait pas trop quoi, exactement. Et c’est ça le vrai problème… comment savoir qu’on a trouvé si on ne sait pas ce qu’on cherche précisément? Il me semble, en vous lisant, que vous avez fait un tas de découvertes et ça, c’est merveilleux.

La vie est pleine de cadeaux… mais ils sont terriblement mal enveloppés, quelquefois. 🙂

J’ai été chanceux (et le suis encore) d’avoir eu ma conjointe Lise pour vivre certains moments difficiles.  Vous n’avez malheureusement pas eu cette chance, au contraire. Vous avez appris un tas de leçons et il y en aura d’autres, mais vous êtes déjà beaucoup plus forte.
Les « trous de votre fromage » commencent à se remplir…

Norman Vincent Peale, j’ai adoré. J’avais un album de cassettes audio de lui et je les ai écoutés, très souvent. Chaque fois, j’apprenais quelque chose de nouveau. Émilie Cady, c’est ma meilleure!  J’ai une photo d’elle tout à côté du bureau où j’écris ce message. Elle me regarde et me sourit gentiment… Si je devais conserver les livres d’un seul auteur, ce serait probablement les siens. Son message est simple et direct. Que dire des Joseph Murphy, Emmet Fox, Mary Baker Eddy, et combien d’autres? Quelle chance nous avons de les avoir découvert pour nous aider à vivre les expériences de la vie. Quels trésors.

Pour moi, la petite revue La Parole Quotidienne, publiée par Unity, m’a été d’un grand secours et l’est encore, chaque jour. Elle contient, en résumé et sous forme de messages quotidiens, tous les écrits des plus fameux auteurs que vous connaissez bien.

Vous m’avez fait un grand plaisir en partageant avec moi quelques-unes des pages de votre histoire. Je vous encourage à continuer d’écrire, car vous exprimez de très belle façon ce que vous avez vécu. Avec votre permission, j’aimerais bien publier votre message sur le site www.bonjourlavie.com afin que d’autres visiteurs du site voient comment on peut s’en sortir en « changeant sa façon de penser ». (Il n’y a aucune obligation de votre part et je comprendrai si vous voulez que l’on garde votre message entre nous.)

Comme on dit en Québécois, « lâche pas »  (Continez, vous êtes sur la bonne voie)

Au plaisir de vous relire bientôt,

Salutations de Granby, Canada

Gilles


Octobre 06 – 2005

Merci Gilles pour votre réponse rapide.

Effectivement avoir l’Amour auprès de soi pour affronter les difficultés c’est magnifique et j’envie tous ceux qui sont deux pour affronter le quotidien.Vous avez une chance énorme car quelles que soit les difficultes, un être aimant à ses côtés cela change tout.

Peut-être, -j’espère- que je ne finirai pas ma vie seule, que je vais rencontrer une autre « moitié » dans un avenir pas si lointain, un autre « alter-égo ». Après tout, puisque devenir riche c’est aussi être « riche en amour », l’espérance positive est à l’ordre du jour. N’est-ce pas ?

Que pensez vous de cette pensée : « apprendre à espérer plutôt qu’à douter » ?
J’essaie aussi autant que possible de faire passer cette nécessité du positif dans notre vie auprès de mes fils. Cela commence à entrer dans leurs esprits, il faut dire que je les assène avec une telle force, la force de l’expérience bien sûr.
Je leur dis « et si Dieu nous avait fait un merveilleux cadeau, permettre que nous vivions notre vie en fonction de nos pensées ? Du merveilleux que nous mettons dans notre esprit ? »

Nous avons tant besoin de positif, je ne sais pas vous au Canada mais ici sur le vieux continent c’est l’asphyxie négative. Lorsque je lance une parole optimiste ou positive à quelqu’un j’ai de suite la sensation qu’on me regarde comme un drôle d’animal tombé du ciel !

Je vous autorise et vous permets de mettre mon témoignage sur votre site, qui est bien fait d’ailleurs, très bien conçu et très complet, j’ai oublié tout à l’heure de vous le dire, votre site est très bon. Plus qu’à appliquer les concepts, mais je m’applique, je m’applique, je fais d’énormes efforts et comme il est dit le travail intellectuel, spirituel est bien plus fatigant que le travail manuel, parfois j’en suis épuisée…

Quoi que j’en dise aujourd’hui, à force de lire -et dernièrement ce livre sur la richesse- des bienfaits du positif, j’ai enfin l’espérance au coeur, je me dis qu’un jour ou l’autre, ma vie va évoluer, qu’elle va s’amplifier, sans ces lectures que serait ma vie ? Bien proche du néant assurément. Le mental, le négatif comme une vague revient constamment contrarier ce besoin de renouveau, d’espérances c’est long de changer sa façon de penser.

Alors que enfin j’attends le merveilleux. Je le construis, je le médite, je l’imagine enfin je ne suis plus assujetti à un mauvais sort. Vous voyez le bien que cela fait ?

Félicitions aussi à Lise pour son travail de « petites mains », un beau travail. Je n’ai parcouru que rapidement le site de votre fille mais j’y retournerai.

Ici il est 19h : 50m, il fait nuit, vous au Canada vous êtes à mi-journée. Nous avons beaucoup de pluies depuis plusieurs jours, c’est à se demander si quelqu’un n’a pas volé le soleil! Cela aussi c’est lourd à porter, vivement que le soleil se manifeste à nouveau.

Bonne soirée à vous et à bientôt!

Audrey


Octobre 06 – 2005

Bonjour Audrey,

« Après la pluie, le beau temps », dit-on. N’y avait-il pas sécheresse en France, cet été?

J’aime bien la pensée — apprendre à espérer plutôt qu’à douter — parce qu’elle sert à prouver le point suivant :

Cette pensée est pleine de subtilités et Jésus nous apprend que lorsqu’on demande quelque chose, il nous dit que l’on ne doit pas qu’espérer être exaucé… Il nous dit qu’il faut CROIRE que nous sommes exaucés!

Toute une nuance et M. Wattles en parle dans son livre et dit même que c’est une condition pour être exaucé.

Comme le semeur… quand il plante ses graines, il n’espère pas récolter quelque chose. Il CROIT qu’il va récolter — il ne sait pas combien ni quand exactement, mais il CROIT qu’il récoltera. Il a la foi. Ce qui veut dire aussi qu’il ne se contente pas d’espérer récolter quelque chose… il AGIT, car il connait ce qu’il va récolter. Comment pourrait-il choisir les bonnes graines et les mettre en terre s’il ne sait pas quels légumes il compte récolter?

Comment espérer recevoir une chose si on ne sait pas laquelle on veut précisément?
C’est là le noeud du problème : savoir exactement ce que l’on veut… et avoir la foi. Comme dit Norman Vincent Peale : La pensée peut tout!

C’est pourquoi j’aime tellement prier avec La Parole Quotidienne. Allez sur le site www.laparolequotidienne.org/examples.cfm et voyez les prières qui sont déjà là. On y exprime toujours la gratitude. Nos demandes sont comme des commandes que l’on poste avec la confiance que ce n’est qu’une question de jours avant de recevoir ce qui a été commandé. On cesse de demander (commander) parce c’est déjà fait et laisser le temps (Dieu) faire son travail.

Si on prie (demande) chaque jour la même chose vague, c’est qu’on ne croit pas avoir reçu ce que nous voulons et nous continuons à le demander. C’est la preuve que nous ne CROYONS pas avoir été exaucés et c’est pourquoi nous le redemandons encore et encore chaque jour.

Il faut constamment exprimer de la GRATITUDE pour ce que nous avons reçu et recevrons. C’est une question de temps et il ne faut pas douter. Gratitude et ATTITUDE devant la vie. On se croit chanceux et on l’est ou l’on se croit malchanceux et on l’est. Nous sommes ce que nous croyons être — une victime ou un gagnant… si c’est cela que nous croyons être.

Comme on le dit souvent — Il faut CROIRE pour VOIR…

J’arrête mon sermon… Je suis devenu prêcheur en vieillissant après avoir été pécheur dans ma jeunesse, 🙂

Que Dieu vous bénisse et exauce toutes vos prières.

Amicalement

Gilles